• 65 - Un amour de vieillard

    65 - Un amour de vieillard

    Ma nièce,<o:p></o:p>

    Chose curieuse, vous appartenez à l'espèce haïssable des gens puérils et cependant vous inspirez à Monsieur de la Roche-Maillard de bien doux émois, de sincères transports. N'importe ! C'est son affaire. Et ma foi s'il aime, ce noble vieillard, la compagnie des niaises de votre genre, ça le regarde. Sachez surtout qu'il offre à Monsieur et Madame vos parents une belle dot si vous consentez à lui présenter votre main. Aussi je ne saurais trop vous recommander la plus parfaite soumission en cette heure solennelle. Il en va de la fortune de vos proches.

    Je ne doute pas un instant de votre sens de l'honneur, Mademoiselle ma nièce, et en ces circonstances plus qu'en toutes autres, je sais que vous ne dérogerez ni au devoir ni à l'amour. Monsieur de la Roche-Maillard vous porte une indéfectible amitié, et je vous préviens qu'en aucune manière vous ne devez le décevoir : la dot s'élève à plus de mille écus.<o:p></o:p>

    Vous savez que nous ne voulons que votre bonheur, Mademoiselle, et rien que votre bonheur. Nous connaissons tous vos vertus, vos qualités, vos avantages, et Monsieur de la Roche-Maillard les connaît également. Aussi je vous exhorte à nous prouver votre docilité, votre honnêteté, votre amour filial. D'ailleurs comment une jeune fille intelligente comme vous pourrait se rebeller devant un sort si enviable ? Quelle chance vous avez là ! Monsieur de la Roche-Maillard a non seulement le bel âge de l'expérience et de la sagesse, mais encore celui de toutes les saines paresses : avec cet époux exemplaire vous ne risquerez ni de vous aventurer à confectionner d'improbables mets sophistiqués, vu qu'il est édenté et qu'il ne supporte que la bouillie, ni à vous affairer le matin à sa toilette, vu qu'il est parfaitement chauve.<o:p></o:p>

    Vous aurez seulement à l'aider, de temps à autre, à se nettoyer le séant. Il faut vous dire que ce brave homme si peu valide mais si aimant souffre non seulement d'incontinences, mais également de coliques. Mais ne sont-ce point là d'innocents et naturels effets du noble âge ? Ce sont même des choses charmantes, à y bien regarder. En effet, avec ses quotidiennes bouillies, sa totale calvitie et ses oublis intempestifs, vous aurez l'impression de vous occuper d'un nouveau-né. Et comme cet aimable vieillard n'a pas les moyens d'engendrer le moindre fruit, vous trouverez là une avantageuse consolation de n'avoir point d'enfant.

    Etes-vous heureuse, ma nièce ? Vous pleurerez de joie, j'en suis sûr, à la lecture de ces mots. Remerciez donc votre bonne étoile Mademoiselle. Vous donnerez donc dès ce soir votre accord à ce prétendant, et demain vous comblerez enfin vos parents : ils seront fiers, honorés, heureux pour vous.<o:p></o:p>

    Et riches.<o:p></o:p>

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :